Les fondement scientifiques de Healy

des années d'expérience

Avec l’utilisation thérapeutique de Healy, nous pénétrons dans le champ de la médecine.
Pourtant, Healy est facile à utiliser, d’un prix abordable et constitue une technologie très intelligente.

wissenschaftler-healy

L'approche scientifique

En médecine, la joie de l’innovation et la satisfaction de posséder quelque chose d’unique ne sont pas les seules choses qui comptent. Bien plus importants sont les faits fondés sur des preuves, le développement fondé sur la science et des études convaincantes.

La thérapie fréquentielle fait l’objet de décennies de recherche de la part de médecins et de scientifiques non conventionnels. De nombreuses études et des décennies d’expérience témoignent de la sûreté de cette forme de thérapie, confirmée par des milliers d’applications de la part de  nos propres thérapeutes.

Deux scientifiques en particulier ont posé les bases de nos travaux dans le domaine, il y a déjà longtemps :

Professeur Robert O. Becker

Orthopédiste et spécialiste de l’électrothérapie, auteur de la « bible » de l’électro-médecine : « The Body electric », paru en 1985.

Le professeur Becker a enseigné à l’université de Syracuse, dans l’État de New-York. Il est l’un des premiers scientifiques à avoir alerté, dès 1975, sur les dangers de la pollution électromagnétique.

Ses principales recherches ont porté sur la régénération des organes et des systèmes d’organes par l’utilisation des phénomènes bio-électromagnétiques du corps.

elektrotherapie-800x1000
bioelektrischer-Kreislauf-800x1000

Professeur Bjorn Nordenstrom

Le professeur Bjorn Nordenstrom est professeur émérite de radiologie de l’institut Karolinska en Suède. Il a été membre du jury du Prix Nobel de médecine.

Dans son livre « Biologically Closed Electric Circuits », il décrit un circuit bioélectrique dans le corps, comparable aux systèmes sanguin ou lymphatique.

D’après les travaux de Becker et de Nordenstrom, de nombreuses maladies chroniques et aigües seraient dues à des problèmes au niveau de la tension de la membrane cellulaire, c’est-à-dire la différence de potentiel entre l’intérieur de la cellule et l’espace intercellulaire.

Des cellules saines pour un corps sain

La cellule est le plus petit composant des organes du corps. Nous en possédons environ 70 trillions, soit 70 millions de millions ! Le nombre de cellules de notre corps est ainsi 14 000 fois supérieur à la population mondiale.

Les cellules sont spécialisées par fonctions, mais le « plan de construction » est le même pour toutes (d’ailleurs très similaire chez les végétaux à celui des animaux et des humains).

L'ADN est le plan de construction

Chaque cellule de notre corps répond au même plan de construction, lequel est inscrit dans l’ADN.

Chacune de nos cellules renferme l’intégralité de ce plan de construction à l’usage des autres cellules du corps dont chacune possède une mémoire de données d’environ 3 gigaoctets.

Seuls 3% environ de cette capacité sont utilisés pour mémoriser les informations génétiques, le reste de la capacité de mémoire de la cellule servant à des fins encore largement inconnues.

dna-800x1000

Le noyau de la cellule

La structure et le mode de fonctionnement sont largement identiques pour toutes nos cellules. 

Le noyau est le chef, les mitochondries sont les centrales énergétiques, l’ATP (adénosine triphosphate) est l’accumulateur d’énergie, le réticulum endoplasmique est le système digestif, l’appareil de Golgi est le générateur d’enzymes et la membrane cellulaire est la gaine extérieure qui renferme le tout.

En revanche, chaque cellule possède son propre métabolisme : l’eau, les nutriments et l’oxygène doivent y entrer, les métabolites doivent en sortir.

Notre métabolisme

Le mode d’ingestion de l’eau et des nutriments et le mode d’évacuation des métabolites est bien connu chez l’être humain.

Pour ce qui concerne les cellules, ce transit s’effectue par des orifices à leur surface qui est constituée par la membrane cellulaire.

Ces orifices s’ouvrent et se ferment en fonction des besoins et en fonction des différences de potentiel entre l’intérieur de la cellule et l’espace intercellulaire. Selon que la valeur de cette différence de potentiel est adéquate ou non, le métabolisme sera sain ou pathologique.

spannung-hintergrund-800x1000

La thérapie fréquentielle

Pour simplifier, disons que les échanges de substances entre l’intérieur et l’extérieur des cellules s’effectue au moyen de vannes à commande magnétique.

Le différence de potentiel (ou de tension électrique) entre l’intérieur de la cellule et l’espace intercellulaire est déterminante pour un métabolisme sain.

C’est sur ce mécanisme que repose notre conception selon laquelle la thérapie fréquentielle peut être appliquée à de nombreuses maladies.

Healy est conforme aux normes les plus sévères

trust-seal-standards-wissenschaftliche-grundlage-200x233.png

FONDEMENT
SCIENTIFIQUE

Conçu en collaboration avec des médecins et des thérapeutes.

trust-seal-standards-made-in-germany-200x200.png

Made
in Germany

Healy et sa technologie sont développés en Allemagne.

Si les cellules d’un organe ne fonctionnent pas parfaitement, l’organe tombe malade et la personne tombe malade. C’est pourquoi j’utilise régulièrement mon Healy pour  veiller sur ma santé.